Nouveau traitement anti-douleur ?

Nouveau traitement anti-douleur ?

Bliss, une solution à la fois douce, naturelle et puissante face à la douleur

Depuis les années 2000 et les travaux initiés par des scientifiques américains, comme le programme SnowWorld du Dr.Hoffmann, de nombreuses publications scientifiques (plus de 300 à ce jour) attestent des effets de la réalité virtuelle sur la douleur. Dans les années 1990, le Dr. Hoffmann, travaillant auprès de grands brûlés, a eu l’idée de les plonger dans des programmes de réalité virtuelle où ils devaient jouer avec des pingouins dans la neige dans un paysage glacé avec de la neige, des animaux du grand Nord, des igloos.

Plongés dans ces univers immersifs, les patients déclaraient ne plus ressentir la douleur, ce qui peut sembler incroyable quand on sait que les douleurs des grands brûlés sont parmi les plus difficiles à gérer. Les études des neuroscientifiques ont depuis montré, à l’aide d’examens IRM, que pendant que le patient est immergé dans une autre réalité, son cerveau ne s’occupe plus de signaler sa douleur, mais agit dans cette réalité virtuelle.

C’est ce mécanisme cognitif que Bliss exploite, grâce à la mobilisation de tout un ensemble de technologies combinées, et des univers conçus pour favoriser l’immersion rapide et profonde du patient ou de l’utilisateur. L’effet provoqué par Bliss est le même que celui d’une transe hypnotique. Si l’effet analgésique de la réalité virtuelle est démontré dans le cas de douleurs physiques, notre application de réalité virtuelle, par le même processus cognitif, a aussi un effet anxiolytique : elle permet d’apaiser le patient soit avant un acte médical, soit pendant des séances régulières en cas de stress ou de dépression. C’est cette seconde fonction qui est exploitée dans le cadre de centres dédiés aux maladies mentales ou en entreprise, pour prévenir le stress et d’autres risques psycho-sociaux, comme la dépression.

Bliss, alternative à l’anesthésie locale traditionnelle pour une prise en charge de tous les patients

Pour relaxer un patient avant un acte particulièrement douloureux ou anxiogène comme une ponction lombaire, une biopsie, la pose d’un cathéter par exemple, les professionnels de santé disposent de médicaments adaptés, ou peuvent choisir d’utiliser des gaz hilarants.

Mais dans certains cas, ces méthodes ne peuvent pas être employées :

  • Le patient présente une intolérance aux médicaments ou aux gaz anesthésiants
  • Il existe une contre-indication dans le cas du patient
  • Le patient souhaite pouvoir rentrer chez lui seul, ou n’est pas accompagné
  • Le patient révèle un seuil élevé d’angoisse qui rend l’anesthésie classique plus difficile à réaliser, ou moins efficace.
  • Enfin, dans certains pays, la carence en médicaments et en gaz n’autorise pas le recours à l’anesthésie locale classique

Le casque de réalité virtuelle se révèle dans ce cas une alternative précieuse car il permet de réaliser l’acte médical, ou d’apaiser le patient avec efficacité, sans aucun effet secondaire. Au-delà de ses fonctions purement antalgiques et anxiolytiques, Bliss permet une approche anti-douleur plus ludique pour certaines catégories de patients, et notamment les enfants et les personnes âgées. Perçue dans sa fonction divertissante, Bliss permet à ces patients d’aborder l’acte médical ou le traitement sans angoisse, ni douleur, mais au contraire, elle mobilise leur curiosité.

Composé d’un casque de réalité virtuelle, d’un mobile et d’écouteurs audio, Bliss ne surprend pas le patient dans sa présentation. Nous avons beaucoup travaillé sur la simplicité d’utilisation de l’application. Aucun besoin de connaissances techniques pour la lancer et l’utiliser ! Son format la rend ultra mobile, utilisable dans tous les environnements.

Notre application permet donc un meilleur confort pour le patient pendant des actes douloureux ou pénibles. Elle apporte une sécurité face au risque d’effet secondaire, et se révèle un allié précieux dans le cadre de la prise en charge de patients psychologiquement sensibles. Il s’agit d’une aide de premier plan pour les équipes médicales, capables ainsi de travailler dans de bonnes conditions et sans stress, quel que soit le patient concerné.

Bliss, une réponse simple face à de santé publique majeurs : douleurs et dépression

Dans les pays développés, l’allongement de la durée de vie, les profonds bouleversements induits par la transition numérique et la virtualisation des échanges créent des besoins réels en matière de gestion de la douleur, qu’elle soit physique ou psychique.

Notre application de réalité virtuelle trouve son utilité quand les méthodes médicamenteuses ou chimiques classiques (molécules de type morphine, médicaments antidépresseurs, anxiolytiques, gaz anesthésiants ou hilarants) trouvent leurs limites pour éliminer la douleur ou la détresse psychique.

En ce qui concerne la douleur, au-delà de l’alternative à l’anesthésie locale traditionnelle, Bliss peut également offrir aux professionnels de santé une nouvelle solution pour soulager des patients souffrant de douleurs chroniques liées à l’âge ou à la maladie, avec un niveau de sécurité élevé. Outre l’absence d’effet secondaires, la réalité virtuelle pallie au risque de surdose. Ce risque est particulièrement prééminent aux Etats-Unis, où les surdoses d’opioïdes deviennent fréquentes et préoccupantes, à tel point que le gouvernement en a fait un axe prioritaire en matière de santé publique. L’université du Michigan a montré récemment que sur 2000 personnes âgées de 50 à 80 ans, 29% avait reçu des opioïdes pour gérer la douleur sur les deux dernières années, et seulement 60% d’entre eux étaient informés des risques d’effets secondaires. Le magazine The Atlantic pointe que 81% des personnes de plus de 65 ans sont concernées par les douleurs chroniques, ce qui donne une idée du risque en termes de surdose. C’est d’ailleurs cette population qui par ignorance ou mauvais suivi de prescription, est la plus concernée par les surdoses d’opioïdes à ce jour.

Dans les pays émergents ou sous-développés, les professionnels de santé et les associations humanitaires sont confrontées à d’autres problématiques : par manque de morphine, les malades restent en souffrance. Dans des pays sujets à épidémies ou à des conflits armés, la douleur est un fléau difficile à combattre, faute de solutions à la fois faciles à approvisionner, mobiles, et à un coût abordable. Selon Human Right Watch « Refuser l’accès au soulagement de la douleur peut constituer une violation des interdictions strictes des traitements cruels, inhumains ou dégradants en vertu du droit international. » Dans certains pays, comme le Sénégal, le droit au soulagement à la douleur est d’ailleurs inscrit dans la loi. On comprend dès lors tout l’intérêt d’une solution comme Bliss pour apporter une solution pertinente non seulement en situation courante de gestion de la douleur, mais également dans la jugulation de situations extrêmes comme celles des pays en pénurie de médicaments, où le trafic et la contrefaçon représentent également un danger pour les malades.

Lutte contre la douleur psychique et les maladies mentales

En Europe, l’OMS alerte depuis 2012 sur un risque santé accru en matière de dépression et de suicide. Les dernières mesures de prévalence montrent que chaque année 1 personne sur 15 en Europe souffre de dépression sévère, tandis que 4 personnes sur 15 souffrent de dépressions moins graves, cas d’anxiété inclus. En 2050, toujours selon l’OMS, la dépression deviendra la première cause de mortalité dans le monde, devant les maladies cardio-vasculaires.

D’abord conçue comme un anti-douleur de dernière génération, Bliss a confirmé au fil de son utilisation dans des services d’oncologie, de pédiatrie, et en entreprise, sa fonction apaisante et anxiolytique. Douleurs physique et psychiques sont étroitement liées. L’utilisation de Bliss pour des examens médicaux a montré un grand niveau de détente des patients, avant, pendant et après l’acte. Pour les patients souffrant de maladies chroniques, ou subissant un environnement hospitalier, ou l’isolement pendant une longue durée, loin de leur familles et leurs proches, Bliss apporte un temps de relaxation et d’évasion, qui contribue à maintenir le mental du patient. Au-delà du traitement de la douleur, notre application est un véritable cyber-soin qui, en aidant le patient à se relaxer, à s’évader dans des univers imaginaires, leur permet de trouver leurs ressources pour suivre le traitement contre la maladie.

C’est d’ailleurs cette fonction qui a été au cœur du projet mis en place avec les équipes d’Enedis Mayenne. Notre application virtuelle a été intégrée dans leur dispositif RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) pour proposer aux salariés de se ressourcer. Un programme de 15 minutes leur permet ainsi de prendre soin de leur santé en supprimant les tensions et le stress lié à certaines tâches (gestion des appels téléphoniques, travail rapide, situations urgentes) ou tout simplement de prendre soin de leur mental au quotidien.